L’implant dentaire en Tunisie est une intervention de la chirurgie dentaire qui permet de remplacer des dents manquantes. Il s’agit d’une racine artificielle qui peut être en titane ou en zircone, laquelle à la forme d’une vis et sur laquelle est fixée une couronne dentaire, un bridge dentaire ou une prothèse dentaire pour remplacer la ou les dents absentes. Il est en effet possible de remplacer une dent comme d’en remplacer plusieurs ou toutes les dents.

implant-dentaire

Prix implant dentaire Tunisie

Le tarif de l’implant dentaire en Tunisie dépend tout autant de la marque de l’implant, du nombre de dents à remplacer, etc. A titre indicatif, un implant dentaire en Tunisie ne vous coûtera que 500 €. Tout compte fait, le montant de l’intervention est un prix tout compris. Il comprend les frais de la clinique, les honoraires du dentiste, les frais d’hôtel du patient qui bénéficie de 5 jours et 6 nuits. Chaque patient peut effectuer une demande de devis en ligne.

Déroulement pose implant dentaire

L’implant dentaire est une bonne alternative à la prothèse amovible qui n’est pas assez confortable ni assez stable, malgré qu’elle soit moins coûteuse. Il est aussi meilleur qu’un bridge conventionnel.

Mais avant de bénéficier des bienfaits de l’implantologie dentaire, le patient doit passer d’abord par un examen bucco-dentaire. Si le patient présente des dents cassées, de dents cariées ou une gencive malade, il est important d’effectuer des soins dentaires et des gencives avant la pose de l’implant dentaire.

En outre, si le volume osseux de la mâchoire est faible, que l’épaisseur de l’os n’est pas assez important, il peut être nécessaire de procéder d’abord à un sinus lift ou à une greffe osseuse.

Avant la mise en place d’un implant dentaire, une asepsie opératoire rigoureuse est nécessaire. L’implantation dentaire se déroule sous anesthésie locale avec une durée moyenne d’une heure.

Pour poser un implant dentaire, le chirurgien-dentiste doit faire une incision dans la gencive. Ensuite, il effectue un forage osseux dans la mâchoire pour créer un trou où sera inséré l’implant.

Il peut mettre en place d’abord une prothèse provisoire ou fixer directement la prothèse dentaire définitive, même si certains spécialistes ne sont pas toujours d’accord avec cette approche.

Si la pose de la prothèse dentaire doit se faire en deux temps opératoire, le patient devra revenir vers le spécialiste en implantologie après 2 à 6 mois. Durant la période de cicatrisation, une vis de cicatrisation est placée sur l’implant et une suture permet de refermer l’incision.

A son retour,  après vérification de l’effectivité de l’ostéointégration, c’est-à-dire si l’implant s’est effectivement bien intégré à l’os de la mâchoire, on procède à la prise d’empreinte dentaire et à la pose de la prothèse définitive.

Suites opératoires pose implant dentaire

Le patient peut éprouver des douleurs après l’intervention. Ces douleurs seront traitées à l’aide d’anti-inflammatoires. La zone opérée peut être marquée par un gonflement aussi.

Il y a des précautions à prendre après la pose d’un implant dentaire. Le patient doit éviter les aliments ou les boissons chaudes ; il ne doit pas fumer, cracher ou faire des bains de bouche. Par contre, un brossage quotidien est nécessaire.

Il n’y a ni éviction sociale ni arrêt de travail après une implantologie dentaire. Le patient doit veiller à respecter les contrôles postopératoires fixés par le médecin-dentiste.

Résultat chirurgie implantaire

resultat-pose-implant-dentaire

On évalue à plus de 95% le taux de réussite de l’implant dentaire. L’implant dentaire ne se corrode pas et a une durée de vie définitive. En plus d’être une solution pour avoir un beau sourire, l’implant dentaire améliore la mastication.

Il existe cependant des contre-indications à la pose de l’implant dentaire. Certaines personnes ne peuvent pas en bénéficier en raison d’une maladie (cardiaque, osseuse, diabète) ; d’un traitement (chimiothérapie, immunosuppresseur, greffe d’organe) ; ou en raison d’une grossesse. Le tabagisme constitue aussi un facteur de risque (échec de l’ostéointégration) pouvant conduire au refus de la pose d’un implant.

Complications implant dentaire

On peut classer les complications de l’implantologie dentaire en complications immédiates et complications tardives.

Les complications immédiates se rapportent aux risques liés à l’anesthésie (allergie au produit sédatif injecté) ; un rejet de l’implant en raison d’une mauvaise intégration à l’os mandibulaire (ostéo-intégration incomplète)

(il est recommandé de ne pas fumer car le tabagisme constitue un risque de non-ostéointégration) ; un risque d’infection (même si c’est rare) qui le cas échéant nécessitera une antibiothérapie ; un risque d’hémorragie comme c’est le cas avec n’importe quelle chirurgie ; une lésion nerveuse et plus particulièrement une lésion du nerf alvéolaire ou du nerf lingual (cas exceptionnel).

Les complications tardives sont pour l’essentiel, les cas de déchaussement de l’implant dont les causes peuvent être mécaniques ou hygiéniques ; et donc, éventuellement, une perte de l’implant.