rhinoplastie-attelles-nez

Bien qu’une chirurgie esthétique du nez pourrait leur faire un grand bien, de nombreuses personnes rechignent à subir cette intervention. La raison ? le fait de devoir supporter des attelles dans le nez plusieurs jours après l’intervention. Insérés dans les cavités nasales, ces petits bouts de silicone empêchent de respirer par le nez et provoquent parfois des maux de gorge. Par ailleurs, la plupart des patients se plaignent d’une gêne importante au moment où les attelles sont retirées par le médecin ORL. Mais malgré leur rôle important, le recours aux attelles n’est pas systématique. Et l’avènement de la rhinoplastie ultrasonique promet de limiter encore plus l’usage de ces languettes siliconées.

Les attelles consolident la structure du nez remodelé

Les attelles en silicone jouent un rôle essentiel dans la préservation des résultats de la plastie du nez. Lors de la rhinoplastie, le chirurgien fracture, rabote et greffe des bouts d’os et de cartilage. La structure du nez en sort fragilisée, et c’est les attelles qui maintiennent tous les tissus en place. En plus de servir de support au nez remodelée, les attelles réduisent les saignements post-opératoires grâce à la pression qu’elles exercent sur la paroi. En général, le chirurgien les retire quatre jours après l’intervention. Néanmoins, dans de nombreux cas de rhinoplastie, les attelles endo-nasales ne sont pas nécessaires. Lorsque la correction chirurgicale est légère, un plâtre moulé est fixé sur le dos du nez, et suffit à maintenir en place les structures internes du nez. En revanche, les attelles siliconées sont indispensables lors d’une chirurgie réparatrice du nez dévié. En effet, ce dispositif permet de consolider la nouvelle cloison nasale redressée tout en limitant le risque d’hémorragie.

La rhinoplastie ultrasonique pour éviter les attelles endo-nasales

La rhinoplastie par ultrasons est une méthode chirurgicale innovante, amenée à remplacer les méthodes classiques communément utilisées pour remodeler le nez. Elle repose sur l’utilisation d’appareils spécifiques, qui étaient jusque-là réservés aux chirurgiens-dentistes : les instruments piézo-électriques. Ceux-ci permettent un geste chirurgical plus précis et moins invasif. Dans le cas d’une plastie du nez par ultrasons, les attelles endo-nasales s’avèrent totalement inutiles. En effet, cette technique ne fragilise que très peu la partie osseuse et cartilagineuse du nez. Ainsi, le chirurgien n’aura pas besoin de consolider la structure interne du nez remodelé en insérant les attelles. Conséquence : une gêne respiratoire quasiment imperceptible après l’intervention. De même, le gonflement et les bleus post-opératoires sont moins importants et disparaissent plus rapidement.

Toutefois, la rhinoplastie ultrasonique reste peu répandue dans les cliniques de chirurgie esthétique. Les chirurgiens qui maîtrisent la technique ne sont pas nombreux, et pratiquement inexistants en dehors des Etats-Unis et de l’Europe occidentale. Cette exclusivité a évidemment un prix, puisque la rhinoplastie par ultrasons coûte environ 50% plus cher qu’une rhinoplastie traditionnelle.